2. Un mode de pensées vraiment différent

Le système de production en agriculture biologique doit permettre d'optimiser la production des aliments, en utilisant des méthodes culturales qui n'ont pas recours aux intrants agrochimiques. Ces méthodes visent à minimiser les dommages causés à l'environnement et aux habitats naturels. Voici quelques exemples :

  • favoriser les cycles biologiques;
  • maintenir les habitats sauvages existants;
  • créer un environnement propice au développement et au bien-être des organismes alliés (insectes, oiseaux, grenouilles, etc.);
  • limiter la pollution;
  • considérer l'impact social et écologique des opérations de l'entreprise;
  • adhérer aux principes de conservation des ressources.

L'agriculture en transition vers le biologique ne doit pas se résumer à un remplacement

des matières synthétiques par des produits biologiques permis, au lieu d'envisager des pratiques agronomiques fondées sur une bonne gestion et des stratégies de prévention. Puisque les systèmes de production biologique sont fondés sur le savoir, il est important de se familiariser avec des pratiques agricoles adéquates et durables.

L'agriculture biologique est un système global qui repose sur des pratiques saines inspirées de stratégies préventives.


Seul les produits certifiés par un organisme certificateur accrédité peuvent porter l'appellation produits biologiques»